illustration badeau marque

Ford Mustang

La petite marque de voiture de sport Austin Healey a une histoire bien particulière qui n’est pas très éloignée du constructeur britannique MG.
En effet c’est en 1952 que Donald Healey, créateur de la marque, met en place un accord avec la firme Austin (intégré dans le groupe B.M.C, là où était déjà MG).
Ainsi, grâce à l’association de nom de Donald Healey de la firme Austin est née la petite marque britannique Austin Healey, avec des modèles ressemblant aux MG, car positionnées sur le même segment de marché.
Austin-Healey lance la 3000 en 1953, un superbe roadster à carrosserie ponton, encore plus élégant que la Jaguar XK 120 contemporaine, une de ses principales concurrentes. Ce nouveau modèle était doté d'un moteur Austin amélioré, 6 cylindres de 3 litres développant 140ch et permettant une vitesse maximale de 185km/h, peu commune à l'époque. L'Austin-Healey 3000 bénéficiera d'un honorable succès.
En 1958, apparaît la Sprite, sorte de 3000 en réduction, dotée de deux phares ronds proéminents à l'avant qui la font surnommer « Froggie » (grenouille). Cette petite voiture de sport était équipée d'un moteur Austin de 1100cc développant 60ch permettant une vitesse maximale de 145km/h. Elle était censée démocratiser la voiture de sport, tout en élargissant la gamme Austin-Healey, et en augmentant considérablement le volume de production de la marque.
La Sprite pouvait être considérée comme une version modernisée de la MG Midget qui avait disparu en 1955, et qui définissait parfaitement l’idée de « LA » petite voiture de sport britannique, simple et économique. Mais MG a perdu ce côté authentique au fur et à mesure du temps, avec notamment la présentation en 1955 de la MG A, beaucoup plus sophistiquée que la Midget, et surtout la présentation de la berline Magnette en 1954, dérivée des Austin Cambridge et Morris Oxford. Il restait donc un espace disponible au-dessous des MG A et Austin-Healey 3000. La Sprite a fait la soudure face à ce manque.
En 1961, la Sprite est entièrement redessinée. La nouvelle MG Midget présentée en même temps reprend d'ailleurs intégralement sa carrosserie. MG reviendra ainsi sur le marché des petites voitures de sport pas chères, après sept ans d'absence. Ces deux modèles jumeaux cohabiteront jusqu'en 1971, mais ils seront très vite concurrencés par la nouvelle Triumph Spitfire lancée en 1962. À cette époque, Triumph, Austin-Healey et MG ne faisant pas partie du même groupe, la concurrence était exacerbée entre ces marques.
En 1968, le groupe B.M.C. fusionne avec le groupe Leyland, qui apporte dans la corbeille de mariage, les deux firmes Triumph et Rover. La nouvelle entité devient B.L.M.C. (British Leyland Motor Corporation). On décide alors que chaque marque devra désormais disposer d'un modèle propre.
Le nouveau modèle qui naît de cette association est baptisé Jensen-Healey et sort en 1972. Mais la crise pétrolière de 1973/1974 sera fatale à la firme Jensen, et la Jensen-Healey disparaîtra début 1976, après que 8 000 exemplaires aient été fabriquées au total. De 1953 à 1971, plus de 200 000 Austin-Healey ont été produites.